Monde Flottant
Salle d'exposition de l'ISBA à Besançon, 2008

1 / 6

Monde Flottant
Salle d'exposition de l'ISBA à Besançon, 2008

2 / 6

Monde Flottant
Salle d'exposition de l'ISBA à Besançon, 2008

3 / 6

Monde Flottant
Salle d'exposition de l'ISBA à Besançon, 2008

4 / 6

Monde Flottant
Salle d'exposition de l'ISBA à Besançon, 2008

5 / 6

MONDE FLOTTANT

Installation / 14 pans de Tyvek non-tissé de 1m70 x 3m, encres sur papiers de soie et papier japon / 2008 / dimensions variables.

DĂ©ambulation mĂ©ditative, elle offre au visiteur par la marche une diversitĂ© de points de vue et d'images qui se font et se dĂ©font au rythme des pas, de la lumiĂšre qui bouge, et qui lui donnent l'opportunitĂ© de puiser Ă  l'intĂ©rieur de lui-mĂȘme les images qu'il projette sur cet Ă©cran. A la fois projection et dĂ©voilement d'une intĂ©rioritĂ© : « Je suis ce que je vois », Ă©crit Alexandre Hollan ; je vois ce que je suis.

PlacĂ©s Ă  mi-hauteur, ces pans occupent l'espace de la brume, entre ciel et terre, entre monde liquide et monde gazeux, entre eau et roche. Cet espace non-mesurable ouvre le regard Ă  la transformation, au changement d’état induits par l’imagination et le rĂȘve.

Espace de rĂȘverie, « état d’ñme », selon Gaston Bachelard (dans La PoĂ©tique de la rĂȘverie, PUF, 1960), qui permet « un Ă©largissement de la conscience » et qui nous «  met au monde ».

Cette installation trouve un écho dans les propos de François Jullien :

« Entre les pĂŽles du proche et du lointain, le paysage est Ă  la fois apparaissant-disparaissant, apportant-remportant, s’imposant et s’échappant. Sans donc que s’y laisse focaliser de la « prĂ©sence », sans que s’y laisse isoler de l’ « essence » (
) nulle assignation qui puise immobiliser donc nulle ontologie possible. Il est telle une onde qui s’étale et s’efface, enveloppant le regard, tout regard, dans ce mouvement tellurique d’avance et de retrait : ce paysage par cette alternance mobilise ; par cet aller-venir, dans cet influ-reflux, il donne Ă  respirer » (Vivre de paysage ou l’impensĂ© de la raison, François Jullien, Gallimard, 2014, p.80).

Installation prĂ©sentĂ©e au DNSEP (DiplĂŽme National SupĂ©rieur d’Expression Plastique) en 2008 Ă  l’ISBA, et en 2009 Ă  l’HĂŽtel de ville d’Ornans.

6 / 6